Le développement personnel

 dans le cadre du travail a domicile

Junior entreprise Genève : Blog

Au cours des vingt dernières années, l’importance du travail à domicile s’est avérée être un facteur majeur dans le monde professionnel en raison des innovations technologiques et de la simplicité de ce concept. De nos jours, cette activité concerne tout type d’individu, qu’il s’agisse de travailleurs indépendants opérant uniquement depuis chez eux, d’employés terminant des tâches en dehors des heures de bureau, ou tout simplement d’étudiants universitaires ou lycéens.

En 2020, l’ampleur du travail à domicile a d’autant plus augmenté en raison du COVID-19, qui a entraîné la fermeture d’une majorité de bureaux dans le monde entier. Toutes les prestations de services comme : le domaine publicitaire, le marketing, la gestion de e-commerces ainsi que le développement des stratégies des entreprises sont à présent nécessaires, peut-être même plus que jamais. L’ampleur de ce confinement pourrait même avoir des conséquences après la pandémie, car il a été prouvé que le travail à domicile augmente la productivité. Selon une étude récente*, les employés à distance travaillent 1,4 jours de plus par mois que leurs homologues de bureau, ce qui donne plus de trois semaines de travail supplémentaires par année. En plus d’être confiné chez soi, il faut trouver des alternatives à ses loisirs qui nécessitent parfois de l’espace ou même d’être à l’extérieur.

Le passage du travail de bureau au travail à domicile peut susciter des difficultés pour certains. Il subsiste de nombreux obstacles à ce changement, comme par exemple le manque d’espace chez soi ou des sentiments d’anxiété et de stress provoqués chez les personnes les plus vulnérables. La suite de cet article expliquera le rôle du développement personnel pour surmonter ces nombreux obstacles. En effet, cette pratique a pour but d’améliorer la qualité de vie personnelle, comme le changement de certaines habitudes, ou la mise en place d’une bonne hygiène de vie et le maintien de la vie sociale.

Sources: Malakoff Médéric.Art Presse

Notre hygiène de vie est un élément fondamental à notre développement personnel. En effet, une alimentation saine permet de diminuer la fatigue, le stress et augmente la productivité et la motivation. Il est conseillé d’avoir une alimentation saine et variée, boire suffisamment d’eau et éviter la surconsommation de café. Vous connaissez la formule : 5 fruits et légumes par jour. 

La qualité de notre sommeil est également un élément non négligeable à notre bien-être. Il est fréquemment recommandé d’avoir au moins 7 heures de sommeil et d’aller se coucher à des horaires réguliers. Cela est d’autant plus important, lorsque nous travaillons depuis la maison. L’essentiel est de garder un rythme de vie sain, se coucher à des heures raisonnables pour être en forme dès le matin. 

Il est important (voire primordial) de s’accorder quotidiennement du temps. Cet élément est propre à chacun, il peut s’agir d’une séance de sport, de yoga, d’un moment de méditation ou de lecture. L’idée étant de pouvoir se déconnecter un instant pour se reconnecter à soi-même. “Un esprit sain dans un corps sain”. 

La vie sociale occupe également une grande place dans le développement personnel. Nous fonctionnons tous de manière différente et avons des envies et des besoins variés concernant nos interactions avec les autres. Il est crucial de trouver des alternatives à nos rapports sociaux, afin de ne pas sombrer dans l’isolement. Qu’il s’agisse de réunions virtuelles, de coups de téléphone ou de quelques messages, la bonne solution est celle qui vous convient le mieux. 

Il ne faut pas oublier d’être tolérant envers soi-même. Lorsque nous sommes face à une situation incertaine telle qu’une pandémie ou que nous devons rester chez nous plus longtemps que de coutume, il se peut que nous soyons confrontés à des sentiments tels que la solitude ou l’ennui. Nous sommes des êtres humains et ces éléments font partie de nous. Il faut savoir les accepter et trouver les solutions adéquates afin de vivre en harmonie avec soi-même.

La situation actuelle peut provoquer une véritable désorientation en matière d’organisation et de planning. Nous pouvons observer la perte de bonnes habitudes, la fatigue, le découragement. Heureusement, nous pouvons y remédier. Comment ? 

Dans un premier temps, il faut se créer un cadre, un espace de travail au sein de son appartement ou de sa maison. L’idéal est de s’installer sur un vrai bureau afin de reproduire un cadre de travail favorable. La bonne démarche consiste à garder ses repères habituels.

Il est fondamental de préparer un emploi du temps concis et de le suivre dès le début, ce qui permet d’être à jour. En complément, il est nécessaire de savoir se ménager de vrais temps de pause. L’idée de rester productif et passionné s’accompagne d’un temps de repos déterminé pour ne pas avoir une surdose de travail. Pendant ces moments qui se trouvent dans notre planning, il faut essayer de conserver les relations avec notre réseau de contacts, nos amis et notre famille ; cela peut se faire sous forme d’appels ou d’échanges sur les réseaux sociaux.

Le travail d’équipe peut aussi être un recours, un des outils les plus efficaces pour la productivité (à condition d’être bien encadré). Cette équipe doit avoir pour mission d’œuvrer pour atteindre un objectif commun à travers une interaction et une synergie des compétences et des idées. Le dynamisme du groupe encourage tous les participants, facilite l’épanouissement personnel et l’accomplissement de soi. De plus, il permet d’établir des liens entre les individus, qu’il s’agisse du partage des notes de cours ou des idées.

La pandémie du COVID-19, et les politiques de confinement mises en place pour l’endiguer, nous ont fait basculer d’un monde d’agitation à un monde plus silencieux, du moins à l’extérieur. Force est de constater que ce silence est inexistant dans le voisinage. Le voisin du palier qui passe l’aspirateur à 22h35 (il est confiné comme tout le monde, il peut donc faire le ménage à tout moment) ; la voisine du dessus qui fait ses séances de corde à sauter, qui claque les portes et qui crie à tue-tête ; des tapages nocturnes. Quelles solutions appliquer ?

Gardez votre calme, utilisez votre casque audio pour amortir le bruit, sortez, appelez vos amis pour vous changer les idées. Vous pouvez aussi aborder gentiment vos voisins pour une prise de conscience.

En conclusion, il est évident que le travail à domicile a pris une vaste ampleur. Même si les cours à distance présentent des inconvénients, il est tout à fait possible d’y faire face. Le maintien d’une hygiène de vie correcte, un rythme de travail organisé et adéquat; bien évidemment, de la bonne volonté et de la motivation quotidienne font partie de la recette !

Si toutes ces conditions sont réalisées, la productivité individuelle et de l’ensemble d’un groupe ne peut que s’améliorer, ce qui est constatable d’après les statistiques. Une question se pose à présent : à ce rythme, quel sera l’importance du travail à domicile dans le futur ?

Un grand merci à Diana Neves, Kodjo Alipui et Ralph Charaf pour leur investissement et leur travail lors de la rédaction de cet article !

L’article suivant portera sur La Junior Entreprise Genève face au COVID-19!”. Nous espérons que la lecture de cet article vous aura apporté autant de plaisir que les rédacteurs en ont pris à le rédiger. À très vite !

Rédaction :Diana Neves, Kodjo Alipui, Ralph Charaf